Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Les chercheuses Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna lauréates du prix L'Oreal/Unesco (sources concordantes)

Publié par The Algerian Speaker sur 6 Janvier 2016, 08:23am

Catégories : #Souvenirs (liyâam)

 Les chercheuses Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna lauréates du prix L'Oreal/Unesco (sources concordantes)

Les chercheuses française Emmanuelle Charpentier et américaine Jennifer Doudna, qui ont travaillé en collaboration sur les techniques de manipulation du génome, sont deux des cinq lauréates du "Prix pour les femmes et la science" 2016, ont annoncé vendredi la Fondation L'Oréal et l'Unesco qui décernent cette récompense.

Ces deux chercheuses ont le vent en poupe et leurs noms circulent, parmi d'autres, pour le prix Nobel de chimie qui sera annoncé mercredi prochain. Le palmarès 2016 du prix L'Oréal/Unesco distingue cinq femmes scientifiques de haut niveau, cette fois-ci dans le domaine des sciences de la vie.

Le prix sera décerné le 24 mars à la Sorbonne à Paris. Chaque lauréate recevra 100.000 euros en récompense de sa contribution aux progrès de la science. Pour cette 18e édition, la Fondation du groupe de cosmétiques L'Oréal et l'Unesco, basé à Paris, ont distingué pour la première fois un duo de chercheuses, Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna qui ont collaboré sur les techniques de manipulation du génome.

"Cette distinction inédite démontre que la collaboration dans le domaine scientifique est cruciale pour l'innovation", soulignent la Fondation et l'Unesco dans un communiqué conjoint.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents